dima
  • SPIENNES

    RW/ MONS

    PU / EXTENSION

    2012 / DUREE : 6 MOIS/PRIVE

    STAGE / VAN EYCK & VAN EYCK

     
    Cette ancienne ferme se trouve dans le noyau de la petite localité de Spiennes, une commune rurale en périphérie de la Ville de Mons. Elle est située au carrefour entre la rue des Sources et la rue du Moulin de Spiennes.
    Le maître de l’ouvrage souhaite rénover et transformer cette ferme tout en respectant le charme du lieu. Vu l’orientation Sud-Sud-Est de la façade arrière, le parti d’aménagement de la parcelle est de rénover le corps de ferme, de développer et d’étendre les annexes préexistantes à l’arrière afin de profiter de la vue sur le jardin et d’un ensoleillement maximum. Le corps de ferme est divisé en deux logements - qui ont chacun leur entrée privative - et le nouveau bâtiment arrière comporte un logement sur deux étages dont un niveau en sous-sol.   La toiture de la partie située au-dessus de la porte cochère n’étant pas en conformité avec le RCU, il est proposé de la remplacer en créant un nouveau volume. Ce volume, une sorte de petite boite au-dessus de la porte cochère, se démarque du corps de bâtiment par une rehausse de la toiture et augmente ainsi la surface habitable.   La composition de la façade avant est retravaillée, la porte d’entrée et une fenêtre sont inversées pour correspondre aux exigences spatiales internes tout en gardant les proportions des percements et de s’accorder ainsi avec le reste du corps de ferme. Afin de rencontrer les préoccupations énergétiques actuelles, la façade avant est ré-isolée par l’extérieur en utilisant de l’enduit sur isolant.   En façade arrière, les annexes de l’aile droite font l’objet d’une reconstruction : leur gabarit est augmenté pour accueillir de nouvelles fonctions et retrouver l’alignement des annexes de l’aile gauche. Le bâtiment arrière est relié au reste de la ferme par un jardin japonais surmonté d'une pergola qui permettra de conserver le caractère unitaire de l'ensemble. Afin de ne pas surcharger la volumétrie, les accès à la terrasse sont travaillés en retrait plutôt qu'à l'aide de chien assis apportant de la lumière et ouvrant la vue au logement en toiture.